La folie pokemon au Japon

Attrapez les tous !

Pensiez-vous la folie Pokemon passée de mode, après toutes ces années passées en tête des cours de récré ? Eh bien non, la « pokemania » continue de se diffuser ! Le premier jeu Pokemon, franchise Nintendo créée par Satoshi Tajiri, sorti en 1996 (1999 en Europe), a créé un phénomène inter-générationnel: du dernier petit de la famille à papy – mamie, la culture Pokemon est rentrée en masse dans les maisonnées. J’ai perdu le compte des multiples versions jeux vidéo (plus d’une vingtaine à ce jour), du nombre de Pokemon inscrits au « pokedex » (700 ?) mais aussi d’épisodes de série télé (plus de 800) et de films. Nous voilà 18 ans plus tard, et Pokemon n’a pas pris une ride – encore moins au Japon où les Pokemon favoris – Pikachu en tête, restent la coqueluche des enfants, adolescents et adultes nippons !

Franchise de la marque – source wikipedia

Pokemon cours de rattrapage

Les Pokemon sont des créatures vivant en harmonie avec les humains, dans un monde où les animaux n’existent que très peu et sont dotés d’aptitudes délirantes (souvent associées aux éléments, feu, eau, terre etc …). Les humains peuvent dresser les Pokemon pour organiser des combats et partir sur des quêtes (attraper le plus de Pokemon à l’aide de Poke-ball). Toute une mythologie s’est développée sur la quête pour devenir un « maître Pokemon ».

 

Brève histoire de la saga Pokemon

Le premier jeu se vendit à 1 million d’exemplaires en un an, sans aucune publicité, simplement par le bouche à oreille. En 2010, les jeux de la saga se sont vendus à 250 millions d’unités, soit trois fois la population française ! Et les chiffres ne prennent bien sûr pas en compte toutes les versions piratées utilisées sur émulateur (l’environnement d’une console de jeu reproduit sur ordinateur). Dans l’histoire du jeu vidéo, la version Pokemon Rouge et Bleu » emporte la palme du jeu le plus vendu au monde avec pas moins de 30 millions d’exemplaires. Autant vous dire que Nintendo a eu le nez creux en exploitant cette franchise.

Ce succès est un exemple de la capacité des japonais à exploiter l’industrie vidéoludique dans le cadre de la mondialisation. Je l’ai déjà mentionné, mais la société japonaise est une société d’hyperconsommation où tout est un produit potentiel.

Si le jeu à sa sortie n’avait que peu attiré l’attention, la machine marketing savamment maîtrisée par Tsunekazu Ishihara était lancée. Les produits dérivés ont fait de la licence une industrie monstrueuse, vêtements, jouets, jeux de carte jusqu’à la voiture Toyota ou encore la compagnie d’aviation ANA qui a certains de ses Boeing décorés avec des Pokemon et propose des vols spéciaux familles. L’équipage porte aussi des uniformes spéciaux. L’opération marketing a été un franc succès, en revanche, il n’en existe plus qu’un encore en circulation …

Pokémon Jet (ポケモンジェット): Passengers on the Pokémon Jets receive a complete Pokémania experience. The aircraft and flight crews are decked out in Pokémon themes, including headrests, flight attendant uniforms, food containers, inflight entertainment, and souvenir bags.[9] All Nippon Airways reported that it has experienced an increase in the number of passengers carried as a result of operating the Pokémon Jets. Source – http://en.wikipedia.org/wiki/Pok%C3%A9mon_Jet

Si Pokemon fut un succès à l’étranger c’est bien parce que Nintendo avait compris l’implication d’une dimension culturelle et planifia l’introduction de la licence, notamment avec des traductions judicieuses et la mise en avant de Pikachu, ce personnage emblématique. Nintendo investit massivement dans des campagnes de communication aux Etats-Unis et en France.

Une dimension sentimentale

Mais Pokemon, c’est plus que du business. C’est un message d’amour, d’amitié, de persévérance envoyé à des générations de gamins et qui a payé. Je me rappelle gamine avoir adoré la série télévisée. Cela me changeait de mon quotidien morose et de ma misère sociale à l’école. Des scandales ont éclaté, notamment aux Etats-Unis, sur la violence engrangée par la saga, notamment pour les collections de cartes de jeu rares. Je n’ai pas vécu ça dans les cours de récréation, où l’on regardait ses tas de cartes les yeux brillants – dans mon cas sans avoir jamais compris les règles du jeu.

Aujourd’hui, faites décorer votre DS au centre Pokemon

Au Japon, c’est un culte qui est voué à la saga et des centres Pokemon attirent chaque jour des milliers de fans prêts à craquer leurs tirelires pour leurs Pokemon préférés. Cela va de la Nintendo DS personnalisé, aux chaussettes pour bébés, les peluches, les couverts et set de table etc. Il n’est pas rare de voir un train de la Yamanote décoré à l’effigie des Pokemon en vogue.

Le centre Pokemon d’Osaka

Vous rêviez de découvrir ce qu’est véritablement un centre Pokemon – où vous rêveriez d’y être téléportés, Fran et Laura, deux expatriées dans l’archipel dévoilent pour vous le centre Pokemon d’Osaka dans une de leurs vidéos. N’ayant pas froid aux yeux – je n’aurais jamais osé ! – elles vous donnent un très bon aperçu de l’incroyable quantité de produits dérivés Pokemon.

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

12 Comments on La folie pokemon au Japon

  1. Mon dieu en voyant ça je suis encore plus déçue du centre temporaire qu’ils avaient ouvert temporairement à Paris, qui était super pauvre et pas très bien foutu… J’aimerais tellement visiter un centre Pokémon digne de ce nom !
    J’ai dû commencé à jouer et à regarder pokémon à 6 ou 7 ans, et 15 ans après j’ai toujours le même plaisir à me plonger dans cet univers. Au point que j’envisage d’acheter une nintendo 3DS juste pour pouvoir jouer aux nouvelles versions ^^

    Merci pour ce joli article !

    xoxo
    Lily

    J'aime

  2. Tu sais qu’il y a un poke-center à Tôkyô quand même ? :p

    J'aime

  3. Ah les Pokemons, toute mon enfance ! J’étais une grande fan entre le dessin-anime, les cartes a collectionner, les figurines et les jeux sur game boy color (ça ne rajeunit pas hein ^^), j’avais les version rouge, jaune, or et crystal ^^
    Si un jour j’en ai le temps j’irai bien faire un tour au centre Pokemon.

    J'aime

  4. Jamais ete. J’emmeberai ma fille a mon retour car il y a un pokemon center qui ouvrira a ikebukuro. Je suis une fan de Pikachu plus que de pokemon 🙂

    J'aime

  5. Si seulement les Pokémon pouvaient exister pour de vrai … Armé d’un Rattata et d’un Roucool, je pourrais enfin dominer le monde et épouser Jennifer Love Hewitt.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Il parait que le Japon est un pays bizarre | Amelie Marie in Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :