Au coeur des alpes japonaises, Matsumoto

Douves du chateau

Ce weekend fut l’occasion de bouger de Tokyo et de partir à l’aventure en bus, au coeur des montagnes de la préfecture de Nagano – appelées les Alpes japonaises. Mon point de chute fut Matsumoto, la deuxième plus grosse ville du coin, abritant l’un des plus beaux châteaux du Japon. Acclamée pour ses vues magnifiques au coeur des montagnes, Matsumoto offre beaucoup de richesses, la rendant attractive non seulement pour les japonais mais aussi pour les étrangers.

Personne ne peut aller à Matsumoto sans se délecter de ses célèbres soba (nouilles de sarrasin) – sauf moi et ma bande, évidement, ayant couru tout le weekend sans avoir le temps de se poser ne serait-ce que dans une petite échoppe de la cuisine locale. Heureusement que les omiyage – souvenirs de voyage – permettent de rattraper la bourde. Les pommes sont aussi à l’honneur, délicieusement sucrées, croquantes à souhait, j’ai abandonné toute retenue et je suis revenue avec deux kilos de pommes dans mon sac, des biscuits et tartes à la pomme ainsi que des Kitkat faits avec les pommes locales.

Par ailleurs, les environs de Matsumoto abritent la plus grosse usine de Wasabi du Japon, sur près de 15 hectares et demandant une eau très pure pour la production. Autant dire que le wasabi est roi dans les cuisines et d’ailleurs un souvenir populaire du coin est un mélange d’épices … que l’on peut aussi retrouver en Kitkat.

C’est aussi une ville d’artisanat, historiquement l’une des premières régions productrices de meubles en bois, ainsi que de poupées et balles traditionnelles – les oshie-bina et temari. En se promenant dans les jolies petites rues derrière le château, on peut découvrir beaucoup de boutiques dans des maisons de l’époque – ou respectant le style architectural des lieux. L’une des plus célèbres est la rue des grenouilles avec des boutiques d’occasion de bric à brac invraisemblable tenues par des petits vieux et à l’ambiance géniale. Le soir, après un live de groupes locaux dans une toute petite salle, j’ai pu m’y promener et apprécier le calme ambiant. Au détour d’une rue nous sommes rentrés par une petite porte dans un bar un peu caché et nous y avons passé la soirée. Avec sa lumière tamisée et sa décoration improbable de lampes en tout genre et de CD, ses murs tagués, c’était ce genre de lieu intime où l’on trinque avec le patron et l’on parle avec les habitués.

Matsumoto est aussi une ville appréciant la musique, et s’y déroule chaque année depuis 1992, un festival de musique classique prestigieux le Saito Kinen Orchestra. Les amoureux du classique et amateur de grands maestro, font la queue pendant deux jours pour espérer obtenir des tickets très convoités. La ville a récemment fait construire un opéra de taille conséquente par rapport à sa population de 200 000 habitants, et s’y déroulent beaucoup d’activités culturelles.

J’ai eu la chance d’assister à deux sessions du Banff Moutain Film Festival  présentant des vidéos incroyables sur le dépassement physique et mental des amoureux de la nature et des sports de montagne. Le festival étant diffusé mondialement, n’hésitez pas à regarder près de chez vous, et le tour est loin d’être fini au Japon – il n’a pas encore été diffusé à Tokyo, Nagoya, Fukuoka …

Banff Moutain film Festival

Banff Moutain film Festival

Vue sur l’entrée du tout nouvel opéra de Matsumoto – source: http://www.japanmeetings.org

Le Matsumotojo, un château conçu pour la guerre sans l’avoir jamais subie, est l’un des trésors historiques du Japon les mieux conservés. Surnommé le chateau corbeau en raison de ses murs extérieurs noirs, il est ouvert au public et très populaire. Il présente une collection d’armes particulièrement importante, européennes et japonaises, notamment des fusils et pistolets.

Vu sur les deux bâtiments du château de 3 et 5 étages – source: http://www.japan-guide.com

Le château et les montagnes au printemps – source: http://www.japan-guide.com

L’intérieur en bois du château de Matsumoto offre une expérience authentique à la différence de nombreux autres châteaux reconstruits en béton armé. L’intérieur tout en bois est absolument fantastique – et un peu sportif. Les escaliers montant aux étages supérieurs sont très raides avec de grandes marches, et on se retrouve vite à faire la file indienne pour pouvoir passer tout en évitant de se cogner la tête contre une poutre. La terrasse au sommet offre une vue superbe sur la ville et le vieux quartiers. J’ai hâte de m’y rendre à la saison des cerisiers en fleurs tant ce lieu est vanté pour sa beauté.

La région est aussi connue pour ses sources chaudes, avec plus de 16 stations c’est l’une des premières du Japon, et ses onsens sont très réputés.

Carte des 16 stations d’eaux thermales – source: site officiel de la ville de Mastumoto

Malheureusement, un weekend est bien court, et malgré nos envies de balades en montagne, de découverte de la culture et de la gastronomie locale, nous ne pouvions tout concilier, d’autant qu’il s’agissait aussi de se retrouver et de passer du temps entre amis. Le typhon frappant le Japon cette semaine ayant coupé court à nos folles envies de promenades dans les alentours, nous avons pu découvrir le vieux quartier de jour comme de nuit, effectuer une visite du château au pas de course tout en découvrant un peu les environs et en discutant de la vie – de qualité, calme – locale. Mon grand regret sera de ne pas avoir pu passer par le musée d’Ukiyoe du Japon. Les bras chargés de cadeaux, je suis revenue à Tokyo en me promettant de retourner dans ce petit coin de paradis à la japonaise.

 

 

Plan d’accès de la ville de Matsumoto:

Plan des transports – source: http://www.japan-guide.com

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

2 Comments on Au coeur des alpes japonaises, Matsumoto

  1. tu nous fais voyager, c’est vraiment génial 🙂
    j’avoue être dubitative concernant les kit kat à la pomme 😀

    J'aime

    • Alors j’ai été super surprise du goût qui est vraiment authentique. D’ailleurs rien qu’en ouvrant le sachet ça sent tout de suite la pomme sucrée acidulée – les fruits au Japon ont vraiment des parfums incomparables. Le raisin n’a rien à voir avec le raisin en France par exemple. C’est une édition limitée, et je pense qu’ici le kitkat est vraiment considéré comme un cadeau à faire plus qu’un snack que tu t’achètes comme ça.

      J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Typhon Phantom, les joies du Japon | Amelie Marie in Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :