Du Japon à la République d’Ingouchie

Comment ça, vous ne connaissez pas la République d’Ingouchie ?! Rassurez-vous, c’est bien normal. La première fois que j’ai lu le nom, il m’a fallu m’y reprendre à deux fois, d’abord pour en comprendre l’orthographe, ensuite pour être certaine de son existence. Heureusement, Google, une fois de plus, m’a sauvée de ma crasse ignorance sur les multiples républiques existant en Russie. Si vous lisez John Le Carré,  peut-être alors avez-vous croisé ce petit bout de pays et son ethnie musulmane dans Notre jeu, publié en 1995.

Ingushetiamap

Le Nippon (si l’un d’entre vous à une idée de surnom, merci de me faire signe !) parti étudier à MGIMO, l’université moscovite des relations internationales, a été envoyé en mission de reconnaissance – oups, a été envoyé en Ingouchie pour participer à un colloque sur l’économie locale.

Cette république – à l’histoire de clans tellement complexe que je ne vais pas essayer de démêler les pinceaux – est devenue indépendante en 1992, se séparant alors de la Tchéchénie (anciennement appelée République de Tchétchénie – Ingouchie) et est l’une des plus petites de Russie. Fière de son demi millions d’habitants, elle couvre quelques 3000 km dans le Caucase.
C’est aussi une zone où il ne fait pas toujours bon vivre, en raison des conflits régionaux. Pauvreté, conflit militaire en Tchétchénie, corruption, criminalités (y compris par les forces de sécurité du gouvernement) ces joyeusetés ont maintes fois déstabilisé la jeune République. Bref, la situation humanitaire ne bat pas son plein, notamment en raison de mouvements de protestation, vite tus par les militaires russes.
Mais c’est aussi une terre magnifique, avec une culture, une langue à découvrir et une population visiblement très chaleureuse. Accueilli avec honneurs et égards, les étudiants du Master ont pu découvrir les danses et costumes traditionnels locaux.
Ce passage des étudiants internationaux de l’Université MGIMO a même eu le droit à son moment de gloire à la télévision russe, ou mon Nippon fait une glorieuse apparition (après la télévision Ouzbek !).

À partir de 6:50 !

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

1 Comment on Du Japon à la République d’Ingouchie

  1. Tu ne m’en voudras pas si je te dis que j’ai regardé juste à 6:50 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :