10 raisons d’aimer le Japon en images

Le Japon intrigue, attire, choque peut-être, mais ne laisse personne indifférent ! Si les hasards de la vie m’ont jetée dans les bras d’un nippon, d’autres petits détails me font aimer le pays du soleil levant …

#1 L’abus de kawaii est préconisé pour la bonne humeur

En France, ja-mais je n’aurais osé le cahier à fraises, les stickers pailletés et les marques pages à tête de chats. Jamais. Au Japon, j’ai découvert l’univers des papeteries et de leurs rayons kawaii (ndlr: mignon en japonais). Au début un peu timide, j’achetais de-ci de-là un petit objet me faisant craquer. Un an plus tard, c’est sans état d’âme que je me lâche pour un petit calepin couvert de fraises – parfait pour ma liste de kanji préférés, et des tampons encreurs qui me motiveront dans mes révisions. Je ne m’invente même plus de films comme quoi « c’est pour-ma-petite-soeur-qui-a-7-ans » (encore qu’avec les gamins d’aujourd’hui, elle enverrait voler mes surprises kawaii en m’intimant de ne plus lui foutre la honte et si je veux lui faire plaisir, je lui ramène un iPhone).

Des tampons encreurs, des stickers, cahiers et petites trousses, le tout aux couleurs criardes, à 26 ans, même pas honte !

#2 La mini jupe qui te fait craquer ? Tu ne te la refuses plus !

En France, ja-mais je n’aurais osé le micro short à taille haute. Ils me font baver d’envie, là, chez Zara, mais bon, dans ma tête c’est un peu l’interdit. Trop osé, surtout avec mes bonnes cuisses. La mini-jupe ? Non. Au Japon, tu deviens vachement relax d’une part, avec les looks étranges, parfois extrêmes que tu croises (wahou, la jupe à froufrou avec des petits coeurs et le sac en forme de caniche !), d’autre part, avec l’absence de critiques, remarques lourdes et / ou graveleuses. Cela signifie 1) que vous pouvez vous balader en micro short le nombril à l’air, on ne vous dira rien 2) que vous pouvez vous balader en micro short le nombril à l’air, on ne vous emmerdera pas. Si ça peut arriver (dans les quartiers très fêtards, le soir pour le peu d’histoires entendues), vous pouvez prendre le train / métro / bus / vélo / vos jambes en tout sérénité. L’inverse s’applique aussi: tu peux t’habiller comme une patate, sortir avec des crocs et porter un chapeau de paille, personne ne cillera. Personne.

#3 Plus besoin de photoshopper ton selfie, avec les purikura

Les fans attitrés du Japon rêvent de l’importer dans le monde entier: le photomaton kawai à la japonaise a de quoi vendre du bonheur pour quelques euros à peine. Ces cabines photographiques souvent suffisamment grandes pour contenir au moins 6/7 personnes, offrent tout plein d’options (fonds, couleurs, positions à suivre sur l’écran, peau naturel / maquillé / yeux ultra kawaii … ) le tout dans une musique bien souvent démentielle. Les quelques clichés pris, vous passez sur un écran tactile et vous avez tout le loisir de décorer et modifier vos photos. Une fois imprimées, elles peuvent être découpées et collées (elles ont une surface adhésive).

# 4 Des bouquins pour moins de 80 centimes ?!

Même en occasion, dur de trouver beaucoup de bouquins récents en bonne état pour moins de 80 centimes en France. Le Japon, en revanche, peut se vanter d’avoir une sacrée chaine de revente de livres, CD et DVD, appelée Book Off. Le prix de base ? 108 yens. Pour des mangas, des livres de poches, des magazines encore en très très bon état (voir neuf). Il existe même dans les plus gros magasins de la capitale, des rayons en langues étrangères (où l’on trouve des perles datant des années 60). Vous voulez la collection entière de Fullmetal Alchemist ? Pour 36 euros vous aurez le coffret.

Des livres pour moins de 0,80€ ? C'est possible. Du manga au bouquin de poche, des magazines aux manuels, on peut trouver de tout en occasion avec des prix démarrant à 108yens.

Note: le drame, c’est de ne pas pouvoir lire à 100 % le nippon

#5 LES TOILETTES JAPONAISES

Pas besoin de titre, pas besoin de faire une présentation. Qu’attend le monde pour les importer ?

#6 C’est la fête foraine tous les jours

Besoin de se détendre, envie de perdre du temps en ville ? Les salles d’arcades vous attendent à bras ouverts pour un moment de délire entre amis, une sortie de couple, ou en solitaire, si vous êtes un hardcore gamer. Si je ne me suis jamais essayée aux jeux à proprement parler (tout va trop vite pour ma coordination pourrie), je suis une accro aux UFO catchers (ces machines avec des bras mécaniques, même qu’en fête foraine, tu ne gagnes jamais, c’est écrit sur le marbre).

Voici un échantillon de nos gains à Akihabara ! Des heures d'amusement et des récompenses kawai (ou hideuses, selon votre chance !)

#7 La variété des restaurants asiatiques !

Captain obvious passe par là, mais au Japon, la variété des restaurants asiatiques est dingue. Je ne parle pas que de l’alimentation japonaise (qui a elle seule déjà, recouvre plein de spécialités), mais chinoise, vietnamienne, coréenne … Curieux ou lassé des mêmes plats, il vous suffit de faire quelques rues pour trouver quelque chose de nouveau. Les restaurants spécialisés dans le tofu sont vraiment mon gros coup de coeur depuis que je suis au Japon, et il existe tellement de recettes qu’il est impossible de s’en lasser !

Les restaurants dédiés au tofu sont mon paradis. Salé, sucré et découverte du palais !

#8 Ôde aux distributeurs automatiques

Régulièrement je les mentionne, et cela vous saute aux yeux dès vos premiers pas dans l’archipel: les distributeurs automatiques sont PARTOUT. Forcément, un jour où l’autre, ils vous sauveront la mise, que vous soyez déshydraté (logique), fatigué (boissons énergisantes, vitamines), malade (idem), constipé (boissons lactiques spéciales), saoûle avec ou sans avoir vomi (n’importe quel choix). Même sans raison physiologique, le distributeur vous sauve … des conversations au point mort (« tiens tu veux un café au lait ») ou encore du date relou (« va donc m’acheter un coca » pendant que vous vous carapatez).

En juillet, les températures ont grimpé en flêche et je me traîne telle une larve sous les 38°C quotidiens. Je bénie le Japon et les distributeurs de boisson tous les 50 mètres.

#9 Même le dimanche, tu reçois tes colis

Depuis que je suis au Japon, je commande régulièrement par Amazon, notamment mes packs d’eau. Mais pas question de rester chez moi à attendre le livreur ! Dans mon hall d’entrée, plusieurs casiers de tailles variées accueillent bien sagement votre livraison en cas d’absence. D’ailleurs, déjà qu’Amazon est super rapide (sans compter que la livraison express est à 2 euros), ils livrent jusqu’à 21h, tous les jours de la semaine. Eh oui, même le dimanche. Il existe aussi des bureaux de poste ouverts le week-end. Vous payerez certes un poil plus cher, mais vous avez au moins le loisir d’aller poster votre courrier … un samedi soir à 23 h si le coeur vous en dit.

#10 Faire ses courses devient exotique

Ennuyé des pâtes, du jambon beurre et des conserves de petits pois ? Les supermarchés japonais offrent une variété de choix innovants qui update ta manière de remplir les placards (je vous l’accorde, les premiers mois, c’est un peu Koh Lanta). Personnellement, j’ai du abandonner certains de mes choix favoris (à la buche de chèvre et le poulet fumé !), mais j’en ai trouvé d’autres tout aussi satisfaisants (et en prime je deviens plus ou moins végétarienne !): à moi les algues, le tofu, le riz, la patate douce ou encore les soba. Si je dois désormais faire attention à ne pas acheter de produits provenant de Fukushima (la liste s’allonge de jour en jour … entre les fruits et légumes, le riz et les industriels de plats tout fait se frottant les mains face aux bas prix de la matière première), c’est toujours un plaisir de découvrir une nouveauté en allant faire mes courses.

Pouvoir trouver à mon supermarché du coin mes denrées préférées, tofu, onigiri, ajinori, soba et patate douce ...

Voilà la fin de cette liste certes un peu loufoque, mais tout à fait sincère sur ce Japon que j’aime. N’hésitez pas à partager ce que vous aimez ou ce qui vous choque au Japon ! Les nouvelles perspectives sont les bienvenues.

Bonus track, parce que le Japon a toujours un truc ou deux pour vous faire sourire !

Encens cannabis ? Au Japon, c'est possible !

Publicités
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Je travaille depuis 2015 pour Coto Academy, une école de langue de japonais et Coto Work, une agence de recrutement sur Tokyo.

18 Comments on 10 raisons d’aimer le Japon en images

  1. Alors là je ne peux pas être plus d’accord.
    J’étais au courant pour les WC mais j’avoue que la première fois qu’on met son fessier sur cette merveille de technologie c’est du pur bonheur.

    J'aime

  2. ah le costume de dinosaure sur la deuxième photo, j’adoooooore! 🙂
    moi qui suis végétarienne, je suis intriguée par les resto spécialisés tofu ^^
    les toilettes high tec m’ont laissée perplexe… et j’adore le concept des photomatons avec 3 milliards d’options! 🙂

    J'aime

    • J’avoue j’adore le costume. Si je m’en dégote un je me demande si n’hésiterai (ce n’est pas si souvent qu’on voit des nippons costumés cependant dans certains coins de Tokyo c’est tous les jours !).

      Alors le restau de tofu c’est le pa-ra-dis. En tout cas le mien. Y a pas a dire je crois qu’il a bien des centaines de goûts différents, selon la région, la préparation, la cuisson, l’assaisonnement. Le tofu nature lui même dénote de variations assez étonnantes. Ce genre de restaurant permet justement, d’en tester plein et de réaliser que c’est finalement assez riche. N’aimant pas trop la viande et en mangeant de moins en moins, je trouve que c’est l’idéal.

      Les toilettes high tech, une fois testé … On ne s’en passe plus !

      J'aime

      • tu me fais vraiment rêver avec ces restaurants! ^^ je suis pas ultra fan de tofu en général (celui que je peux trouver ici en tout cas) mais ça dépend tellement de la façon dont c’est cuisiné et y a tellement de variantes possibles d’assaisonnement! 🙂

        J'aime

  3. Pour l’encens odeur cannabis ce n’est pas du tout typique du japon tu le trouves en France, Belgique et bien sûre Hollande 🙂
    Pour autres points je suis plutot d’accord mais je mettrais quand même un moins pour le point fête foraine… mais j’aime pas trop la fête foraine alors je ne suis pas très objective… 🙂

    J'aime

    • Je n’aime pas la fête foraine « à la française », par contre au Japon, j’aime beaucoup les salles de jeux et les attractions :). Pour l’encens, je ne savais pas, mais c’était plus un clin d’oeil qu’un point crucial de ma liste !

      J'aime

  4. Définitivement conquise 😉

    J'aime

  5. Cet article est fabuleux ! Il faut que je cherche un peu dans tes archives comment tu t’es retrouvée là-bas 🙂

    J'aime

  6. Les purikuras c’est un des trucs les plus délirants que j’ai pu faire au Japon x)) !!
    Les toilettes japonaises me manquent en hiver, pour avoir mes petites fesses bien au chaud ^^

    Autres choses que j’aime là-bas ce sont les « miruku tii » et les cafés froids ! Mmmh…

    J'aime

  7. Book Off existe en France et depuis un bail! Les livres d’occas sont à 1€, la vie!

    J'aime

  8. Je l’aimais déjà, le Japon, mais là je SURvalide :))

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. 9 nouvelles habitudes dans ma vie d’expatriée au Japon | Amelie Marie in Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :