Sailor Fuku, l’uniforme japonais

Un jour, un mot, découvrir le Japon

Pour les aficionados du Japon, l’uniforme des élèves japonais et surtout japonaises est bien souvent une source de curiosité. Il faut savoir que cette culture prend racine dans le style européen des uniformes marins qui influence le style formel militaire de l’ère Meiji. Apparu au XIXème siècle, l’uniforme japonais est toujours présent dans quasiment toutes les écoles qu’elles soient publiques ou privées. Découvrons un peu l’histoire de l’uniforme au Japon et en particulier le plus emblématique, le sailor fuku (セーラー服) autrement appelé la marinière.

« Regardez-donc la toilette des ces petits enfants blonds ! »

L’histoire veut que les japonais se soient inspirés des tenues des rejetons des familles royales européennes, les trouvant adorables. Dans tous les cas, son apparition remonte aux années 20, lorsque la principale de l’Université de Fukuoka l’introduisit après un échange scolaire en Grande Bretagne. Si l’uniforme marin a été aussi vite adopté pour garçons et filles, c’est qu’il est facile à coudre, en phase avec le style japonais de l’habillement. Un petit ruban s’attache au col marin de la blouse, les couleurs traditionnelles étant le bleu marin, le blanc, le gris, ainsi que vert clair et noir.

So, how did the sailor suit—a uniform originally worn by seamen from Western nations—become a standard schoolgirls’ uniform in Japan?

“In Europe, (scaled down sailor suits) were worn by children of royal families, » said a Tombow official. « In Japan, they were probably seen as adorable Western-style children’s outfits, rather than navy gear.”

asahi.com

Côté garçon, aujourd’hui moins » va-t-en guerre », les écoles ont opté pour un ensemble chemise – cravate – blazer – pantalon plissé, bien plus proche des salarymens que des porteurs de mitraillettes. Et les filles ?

Au cours du XXème siècle, le phénomène des gangs sukeban (suke: femme ban: boss) influe sur le style de l’uniforme. La jupe devient longue, et le haut se raccourcit, pour donner une apparence plus dure aux jeunes filles prêtes à en découdre à coup de batte de baseball.

Tenues des sukeban – source: http://ninjaconsultant.tumblr.com/

Les écoles face aux modifications individuelles, mais aussi à la fétichisation de la tenue se rabattent sur l’uniforme type blazer beaucoup plus difficile à « adapter », avec petite chemise, cravate et jupe tartan. Cependant, en 2012, encore 50% des collèges et 20% des lycées adoptent le sailor fuku.

Exemple d’un uniforme blazer typique – source: http://blogimg.goo.ne.jp/

La fétichisation est particulièrement poussée par les otaku japonais, prêt à enfiler l’uniforme de leurs rêves …

Remarquez, ça aère les gambettes ! – source: http://twitpic.com/ceq3m3

Il ne s’agit pas « que » d’un vêtement

L’uniforme au Japon, c’est du sérieux. Introduit pour gommer les différences, mais aussi pour marquer l’appartenance à la communauté, il est supposé mettre les élèves sur un pied d’égalité. Aujourd’hui, cette volonté est contre-carrée par la grande variété des uniformes. Au premier coup d’oeil, vous pouvez devinez quel établissement fréquente l’élève, et donc le prestige de l’établissement (ainsi que le coût de l’inscription). L’uniforme apparait aussi comme une tenue de travail rigoureuse facilitant l’insertion professionnelle future.

Exemple d’uniformes pour l’académie Mejiro – source: http://www.mejiro.ac.jp/eng/highschool/

Les écoles en ont trois versions, été et hiver, ainsi qu’une tenue sportive (un ensemble de course pour l’hiver, un t-shirt et un short pour les températures estivales). Lorsqu’on sait qu’un uniforme coute entre 200 et 500€, on comprend le coût élevé de l’éducation au Japon. Il n’est pas rare que les élèves aient à se changer au cours de la journée. Toutes les écoles n’ayant pas de vestiaires, garçons et filles doivent alors changer en classe, ce qui explique le port de la tenue de sport sous l’uniforme scolaire.

Si des petits malins tentent de se rebeller en modifiant l’uniforme (raccourcir les jupes, porter des badges, des loose socks) ou, sacrilège, en le portant mal (chemise déboutonnée, oubli de la cravate … ), ils prennent le risque de la sanction, voir de l’exclusion définitive.

D’ailleurs, les amateurs de manga le savent, les écoles réglementent aussi les coupes de cheveux (se teindre les cheveux pouvant conduire à l’exclusion), les chaussures et les sacs de classe. Ce que vous apportez à l’école est aussi contrôlé, par exemple avoir des préservatifs dans son sac est un motif d’exclusion (non, on ne rigole pas au Japon).

L’uniforme, même après le gong de la fin des cours !

Il est fréquent de porter l’uniforme en dehors de l’établissement (voir obligatoire) même si la règle prend de l’âge et est de plus en plus ignorée. L’élève, représentant l’établissement, doit faire très attention à son comportement lorsqu’il porte l’uniforme en ville (pachinko, love hotel, salle d’arcade sont alors à éviter … ). C’est d’autant plus vrai pour les écoles prestigieuses.

Élément incontournable de la culture populaire japonaise, l’uniforme marin se retrouve dans les animés et les mangas, et est devenu un symbole de la culture otaku. Touriste de passage ou habitant tokyoïte curieux, vous pouvez vous procurer des uniformes d’occasion en passant à Koenji, quartier populaire pour ses boutiques de frippes et de vêtements de seconde main.

Publicités
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Je travaille depuis 2015 pour Coto Academy, une école de langue de japonais et Coto Work, une agence de recrutement sur Tokyo.

4 Comments on Sailor Fuku, l’uniforme japonais

  1. Tu sais que le papi en sailor fuku est une petite célébrité ?
    Je l’ai par ailleurs croisé plusieurs fois à Japan Expo, où il vient parfois comme visiteur.
    Il est très marrant, prend des poses pas possibles quand on veut le prendre en photo, bref, un cabotin !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :