Visiter Tokyo: quartier de Yanaka

Statues - cimetière Yanaka

Loin du luxe de Ginza, des immenses tours de Shinjuku, le petit quartier de Yanaka, ses petites maisons, ses adorables temples et son cimetière hors du temps, rappellent l’ambiance d’un Japon passé. Ce quartier miraculé a survécu aux évènements tragiques ayant frappé Tokyo: le grand incendie d’Edo de 1657, le terrible séisme de 1923 ainsi que les bombardements de 1945. Son rythme tranquille, ses rues piétonnes et ses petites boutiques, vous charmeront à coup sûr.

 

La découverte du quartier de Yanaka me vint de France, lorsque je reçus un petit colis de ma soeur, dans lequel elle avait glissé un manga intitulé « Yanaka, histoire de chats« . Écrit par Megumi Wakatsuki (éditions komikku), ce manga fait découvrir les lieux à travers des histoires drôles et sensibles de félins occupant le quartier de Yanaka.

Dès la sortie de la station Nippori, je fus surprise par l’atmosphère shitamachi, rappelant un Tokyo vieux de plusieurs décennies. La rue piétonne Yanaka Ginza a des airs nostalgiques, avec ses boutiques de tofu, de friandises, de thés ainsi que de geta (les chaussures de bois traditionnelles). Ici, les commerçants se connaissent, s’interpellent, et le facteur, a vélo, discute avec tout le monde.

Le coiffeur est à côté du boucher, la boutique de confiseries est accolée aux vendeurs de montres. Les prix sont bas, les odeurs alléchantes, et les sourires sont sur tous les visages.

Le quartier reste résidentiel, avec beaucoup de petites maisons et d’immeubles à deux, trois étages pas plus. C’est le lieu idéal pour observer la vie quotidienne.

Après avoir déambulé dans les petites rues du quartier, mes pas m’ont menée au fameux cimetière de Yanaka. Historiquement premier cimetière d’Edo (Tokyo), c’est aujourd’hui le plus grand cimetière de Tokyo.

Les chemins larges et entretenus offrent une promenade étrange, sous les arbres, loin des bruits urbains de Tokyo. Son chemin principal, bordé de cerisiers, est nommé allée des Sakura, attraction populaire lors du hanami (célébration de la floraison des fleurs de cerisiers).

Royaume des chats, maîtres incontestés des lieux et gardiens nonchalants des tombes richement décorées, ce cimetière est une occasion de souffler, et de découvrir un nouveau paysage de Tokyo. Munie d’un petit paquet de croquettes, vous aurez la possibilité de faire des heureux au cours d’une promenade paisible.


À déguster:

– des onigiri (boulettes de riz) fraichement préparées

– passer au 10 yen manju shop  rue Yomise, et gouter ses manju au sucre d’Okinawa, au thé …

À voir / À faire:

Passer au Yanesen Tourist Information Center: se renseigner à propos des classes pour touristes (calligraphie, kabuki, instruments de musique japonais, ikebana …)

SCAI The Bathhouse: galerie d’art de Tokyo

– Shitamachi Museum: ancienne maison en bois d’un marchand de saké

Galerie- atelier d’Allan West: artiste américain

Daimyo Clock museum: collection de pendules de l’ancien temps


Accès:

– Station Nippori : Yamanote, Keihin- Tohoku, Keisei.

– Station de métro Sendagi: ligne Chiyoda

– Parc de Ueno: 25 minutes de marche au nord du Musée National de Tokyo

Publicités
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Je travaille depuis 2015 pour Coto Academy, une école de langue de japonais et Coto Work, une agence de recrutement sur Tokyo.

4 Comments on Visiter Tokyo: quartier de Yanaka

  1. J’adore ce quartier, j’y suis tous les jours ^7

    J'aime

  2. J’ai l’impression que le chat roux dans le temple à coté du cimetierre de Yanaka est un habitué. Il était venu me voir quand j’y suis passé lors de mon séjour fin mai ! Il est adorable, il s’était installé sur mes genoux et reclamait des carresses ! 🙂

    J'aime

    • C’est génial ! Le chat intemporel, gardien de Yanaka et ami des touristes! J’y suis retournée depuis et je ne l’ai pas croisé (il pleuvait) mais j’ai croisé tout une autre bande de matous qui somnolaient à l’abri sur les marches du temple. Ils sont toujours partants pour des calins.

      J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Une balade à Ueno au Tokyo Metropolitan Art Museum | Amelie Marie in Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :