Visiter le Japon:voyager avec Willer Express

Si vivre à Tokyo est une expérience fascinante, la découverte approfondie du Japon ne peut passer que par l’expérience du voyage à travers ses contrées, ses villes historiques et ses lieux mystiques. Pour bouger, plusieurs possibilités s’offrent à vous: l’avion, le train et bien entendu, les compagnies de bus. Aujourd’hui je vous présente la compagnie Willer-Express, aux promesses tenues, et au confort, absolu.

 

Carte des destinations

 

Voyager au Japon

Si l’avion est avantageux en certaines circonstances (un Osaka – Okinawa coutant à peine 50 € en basse saison), les destinations telles que Tokyo – Kyoto sont plus coûteuses. Le shinkansen, train rapide japonais, équivalent de notre TGV national, coûte la bagatelle de 26 000 ¥ aller – retour. Il existe bien entendu le fameux JR PASS, permettant de voyager à travers le Japon sous une certaine durée (7 jours, 14 jours, 21 jours) à un prix fixe. Mais d’une part, les japonais ne peuvent en bénéficier, d’autre part, seuls les étrangers ayant le visa de touriste temporaire (90 jours) y ont accès.

Prendre le bus au Japon 

Face aux tarifs rédhibitoires des compagnies aériennes et ferroviaires, nous nous sommes tournés vers les compagnies de bus couvrant de longs trajets. Une rapide recherche amène à la compagnie Willer Express, probablement la plus puissante, même s’il existe bien entendu des compétiteurs.

Les prix démarrent très bas, et peuvent grimper à 10 000 / 18 000¥selon les dates, le type de trajet, ainsi que le type de confort que vous choisissez. 

La compagnie Willer – Express propose tout un panel de confort, du bus basique que l’on connait, à des bus incroyablement confortables et high tech. Les critères à prendre en compte sont alors multiples: inclinaison du siège, nombre de passagers par rangées, sanitaires à bord ou non, coffre à bagage, femmes à bord uniquement, rideaux, écran, wi-fi, prises électriques, repose-pied …

Bon à savoir: les bus font des arrêts toutes les 2 ou 3 heures sur des aires d’autoroutes incroyablement propres et bien équipées en sanitaires. Pas de panique donc, si vous n’avez pas de toilettes à bord. 

Exemple ? Le Cocoon, qui, fidèle à son nom, offre un véritable cocon de confort au voyageur, isolé des autres dans un siège moelleux, avec écran, petit miroir, pochette, relève pied et tablette pour poser ses affaires.

2 seats in a row
COCOON
 Each seat has a shell-shaped partition that separates it from the back row completely. This ensures that you can use the full reclining angle without worries.
Tokyo/Kawasaki – Osaka/Kyoto JPY 7,410 ~ JPY 18,880
Tokyo/Kawasaki – Nagoya JPY 6,170 ~ JPY 10,500
Autre exemple, le Sleeper:
3 seats in a row
Every seat has direct access to the aisle and a curtain to protect your privacy.
Enjoy a comfortable experience that only a single private seat can provide.
Icon Descriptions
Tokyo/Kawasaki – Osaka/Kyoto JPY 4,800 ~ JPY 16,780

Les prix grimpent avec les distances, et un Tokyo – Kyoto démarre à 3,500¥, lorsqu’un Nagoya – Nara est aux environs de 2,500¥. Les prix affichés sur la page du site ne valent que pour un aller (malgré la trompeuse flèche à double sens). Comptez donc le double pour un aller – retour. Les prix restent néanmoins bien plus bas que le train … Plus vous réservez tôt (maximum 3 mois), plus les prix seront bas. En effet, la compagnie a mis en place un système de premier arrivé, premier servi, et les retardataires payeront plein pot leurs tickets. Il existe des réductions enfants, étudiants et seniors. Si pour la première catégorie, celles-ci s’avèrent avantageuses ( – 50%), pour les suivantes, elles sont ridicules (100 ¥).

Enfin, la compagnie propose des trajets de jour et des trajets de nuits. Question prix, aucune différence, mais question organisation, on a tout intérêt à voyager de nuit, afin de profiter pleinement de la première journée arrivé à destination.

Comment réserver ? 

Par téléphone ou en ligne. Vous pouvez aussi devenir membre, mais l’intérêt est limité si vous ne voyagez pas beaucoup. Le paiement se fait par combini (convenience store). Vous recherchez vos destinations, vos dates, choisissez le bus aller, puis le bus retour, indiquez le nombre de passager, les noms et e-mails de contact, puis vous aurez une date butoir pour effectuer votre paiement, au delà de laquelle vos tickets seront perdus. Prêtez attention aux détails, surtout concernant vos bagages: tous les bus n’offrent pas l’espace nécessaire pour valises ou gros sacs, auxquels cas vous n’aurez pas le droit d’en transporter avec vous.

Une fois le paiement effectué, vous recevez un e-mail de confirmation, à imprimer comme preuve de billet. En réalité, ils n’y prêtent guère attention. Retournez sur le site de la compagnie, d’où vous pourrez accéder à votre réservation en ligne (e-mail + numéro de réservation).

Actions possibles: choisir vos sièges, échanger ou changer vos billets ou encore annuler (vous y laisserez des plumes selon la proximité avec la date de départ).

Comment ça se passe ?

Le Jour J, la compagnie vous envoie un petit message de rappel. L’e-mail de confirmation contient toutes les informations dont vous avez besoin: heure de départ, heure d’embarquement, point d’embarquement et ce qu’il vous faut faire.

Nous avions choisi des bus de nuits. Plus pratiques pour profiter de 4 jours à Kyoto. Nous partions de Shinjuku (attention à bien venir en avance afin de repérer votre point de départ), à partir des bureaux de la compagnie. Les deux salles d’attentes étaient combles, et toutes les 5 minutes résonnaient des appels pour les nouveaux départs. À l’aller, par curiosité et confort, nous avons opté pour le cocoon. Ce fut vraiment une expérience incroyable. Oui, certes, cela reste un bus. Mais à côté de nos cars français, c’est une navette spatiale.

Les employés sont souriants, aimables et prêts à vous expliquer comment faire fonctionner le siège, ou comment le trajet va se passer. Les lumières sont tamisées, on ne sent pas l’air conditionné, des couvertures sont proprement pliées sur nos sièges.

Le bus est parti à l’heure, et fit 3 arrêts avant notre destination. J’ai découvert des aires de repos d’une propreté à manger par terre. Les toilettes étaient spacieuses, avec miroirs, éviers, toilettes high tech. Les asiatiques, toujours aussi coquettes en la moindre circonstance, y faisaient leurs toilettes: démaquillage, masques, brossage de dents et autres petits soins …

Coût: 8 000 ¥ par personne.

Pour le retour, nous avons embarqué à bord du Sleeper, deux étages, toilettes à bord et rangées de rideaux pour votre intimité. Là encore, malgré un degré en dessous de la qualité du cocoon, le confort était au rendez-vous (le calme aussi). C’est en silence que nous avons pris nos places au deuxième étage, où d’autres passagers dormaient déjà. Le bus était à moitié plein, ce qui me permit de changer en douce de siège, afin de l’incliner sans gêner personne. Un indice ? L’absence de couverture sur le siège implique qu’il ne sera pas occupé.

Les toilettes à bord étaient propres et inodores. Le seul bémol étant qu’elles sont vraiment peu accessibles pour une personne à forte corpulence car la distance entre la cuvette et la porte est vraiment infime (une dizaine de centimètre).

Si de Kyoto, nous partions non pas d’un terminal Willer Express, mais d’un des arrêts, deux employés étaient néanmoins présents pour guider les passagers et annoncer l’arrivée d’un bus.

Coût: 6 000 ¥ par personne

L’expérience fut une réussite, et je n’hésiterai vraiment plus à voyager de cette manière au Japon. Loin de mon expérience traumatisante avec la compagnie Eurolines, j’ai adoré mon voyage en bus. Au final, même si cela ne vaut pas une vraie nuit de sommeil, nous ne sommes pas arrivés épuisés à destination, et nous avons pu profiter de Kyoto dès le premier jour ! 

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :