Visiter Tokyo: l’île d’Enoshima, une escapade romantique

Le pont d'enoshima

Si Tokyo, cette mégalopole cosmopolite, offre 1001 et unes découvertes urbaines, ses environs sont aussi dignes d’intérêt. À une heure de Tokyo, dans la préfecture du Kanagawa et plus précisément dans la ville de Fujisawa, se trouve l’île d’Enoshima, une destination balnéaire agréable tant en hiver que durant les beaux jours.

– « J’ai envie de voir l’océan »

– » O K »

Carte de l’île Enoshima – source Japan Guide

Partis sur un coup de tête, nous avons enchainé les trains locaux (Odakyu Line) pour arriver 2 heures plus tard à notre gare de destination. Il faisait froid, le temps nous offrait une palette de gris et le soleil se discernait à peine derrière un manteau nuageux.

De Fujisawa, je ne verrai que la place de la gare et le grand pont de 600 mètres qui la relie à la petite île de 4 kilomètres. C’est dommage, elle est, parait-il, très connue pour la plage Kugenuma, capitale du surf et … du volley-ball.

Sur le chemin de l’île, nous ne sommes pas seuls à braver le froid, et nous nous pressons à côté de familles, de groupes de jeunes et de couples se tenant la main. Sur la plage, un maître joue avec son chien, des étudiants en art peignent des soleils imaginaires se reflétant sur l’océan, des oiseaux marins picorent le sable.

Des restaurants et pleins d’échoppes artisanales nous accueillent les bras ouverts, et résonnent les cris des marchands et des restaurateurs, tentant de séduire le chaland avec des dango, des pains de viande, des fruits de mer mais aussi des carillons en coquillage, de la poterie et les souvenirs habituels des lieux touristiques japonais.

L’île est entièrement dédié à la déesse supposée lui avoir donné naissance au 6ème siècle, Benzaiten, l’une des 7 divinités du bonheur, celle de la musique et du divertissement.

Pour la visiter, il est possible d’emprunter les escalateurs, moyennant quelques centaines de yens. Nous préférons nous attaquer aux nombreux escaliers parfois biscornus, permettant de faire le tour en passant par le sommet.

 

Après avoir passé le temple, nous voyons de nombreux petits jardins et des maisons le long de notre chemin, et enfin, nous arrivons au jardin de Samuel Cocking. Ce marchand anglais avait après la restauration Meiji (1880) acheté les terres de l’île et développé un jardin botanique qui reste jusqu’à aujourd’hui une attraction touristique (wikipédia me chuchote jusqu’à un demi million de visiteurs par an).

Sur notre route, beaucoup de chats somnolent, visiblement maîtres incontestables des lieux, cajolés par les nombreux touristes. Un magicien, effectue ses tours sur de la musique pop nipponne. Une machine qui lit l’avenir dans votre paume, moyennant 100 yens.

Nous nous arrêtâmes à un petit restaurant avec vue sur l’océan pour manger un curry bien chaud. Déjà, il fait nuit et sur le chemin du retour, en attendant notre train express pour Shinjuku, nous buvons un thé au Jasmin accompagné de tarte aux myrtilles. 

En suivant ce lien, vous trouverez les photos d’un autre visiteur passé quelques jours avant nous, et avec la bénédiction du soleil.

Enoshima est vraiment une île sympathique, pour les yeux tant que pour les papilles, et offre une visite tranquille, loin de la bruyante et déroutante Tokyo. En été, vous pourrez profiter de la plage non loin, et vous baigner dans le Pacifique. Pour une visite complète de la région, grâce au pass Enoshima – Kamakura, vous aurez la possibilité de visiter cette ville historique et riche en patrimoine, que fut Kamakura.


Carte des trains – Source Japan Guide

Accès:

Départ station de Shinjuku:

– Express / Rapid Express pour Fujisawa Station, transfert pour la ligne locale à Katase Enoshima Station (65 /75 minutes, 630 y)

– Romance Car Limited Express (direct, 60 minutes, 1250 y)

– Odakyu Railway + 1 day Enoshima Kamakura Free Pass (aller retour entre Shinjuku et Fujisawa et entre Fujisawa et Kamakura), 1470 y

Horaires:

– Temple d’Enoshima: 8h30 – 17h (150y pour la statue Benten)

– Samuel Cocking Garden: 9h – 18h (17h en hiver, 20h en été), 200y (jardin) 500y (jardin et observatoire)

Publicités
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Je travaille depuis 2015 pour Coto Academy, une école de langue de japonais et Coto Work, une agence de recrutement sur Tokyo.

1 Comment on Visiter Tokyo: l’île d’Enoshima, une escapade romantique

  1. Je suis passée de nombreuse fois devant la lange de terre qui relie Enoshima à Honshû mais n’y suis jamais allée !
    Merci pour ce compte-rendu ça donne vraiment envie.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Voyage au Japon: Kamakura | Le Japon par la lorgnette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :