Visiter Tokyo: ryogoku, sumotori

Le Ryogokukan - source: wikipédia

C’est par un bel après midi ensoleillé que j’ai eu l’occasion de découvrir Ryogoku, le quartier du sumo, son arène célèbre, et son musée consacré à ce sport national. Une visite à faire pour l’ambiance du quartier et pour la chance de croiser des sumotori célèbres … 

Ryogoku, un quartier de Sumida 

Emplacement de Ryogoku dans Tokyo

Le quartier tient son nom de son pont (le Pont de Ryogoku) « les deux pays » reliant deux provinces, Edo (l’ancien nom de Tokyo) et Sumida, construit en 1659.  Ce fut un quartier prospère et un lieu d’échange important, un quartier animé, avec à la fin de juillet, un festival de feux d’artifices importants, les feux d’artifices de sumida. La tradition a été initié par un shogun, au XXVIIè siècle, afin de repousser les fléaux, notamment la peste, qui frappait la région.

Le Pont de Ryogoku

Ryogoku est considéré comme le quartier du sumo professionnel, une grande partie des équipes y vivant. C’est en 1909 que l’arène Ryogoku Kokugikan (« hall du sport national ») est construite, avec une capacité de 11000 personnes, accueillant principalement des tournois de sumo de Tokyo en janvier, mai et septembre.

Le saviez vous ? 

Le sumo est un sport de lutte japonais très populaire, se caractérisant par le gabarit des lutteurs et les rites traditionnels entourant les tournois. Si en France, on désigne les lutteurs sous le terme « sumotori« , terme pourtant rare au Japon, où lui est préféré l’appelation « rikishi » (personne instruite dans le domaine de la force).

Ryogoku est aussi un lieu de découverte culinaire, avec le Chanko nabe, le plat de base des lutteurs de sumo. Il s’agit d’un nabé (plat chaud japonais), dans lequel sont cuits des légumes, du tofu et de la viande mais aussi éventuellement des fruits de mer, des udons (nouilles japonaises). Beaucoup des restaurants de ryogoku sont d’ailleurs tenus par des lutteurs à la retraite. 

Une visite au musée du sumo

Parmi les plaisirs du quartier, le Ryogoku Kokugikan abrite au rez-de-chaussée un musée du sumo, ouvert en 1954, où vous pouvez admirer des collections d’objets en lien avec ce sport et son histoire (ceintures ornementales, d’anciennes feuilles de classement des lutteurs … ). Il a été créé afin de préserver l’héritage de ce sport national du Japon, et en parallèle de ses expositions, c’est un centre d’études et de recherches sur ce sujet.

Assister à un tournoi

Les tickets doivent être achetés en avance, même s’il y a toujours la possibilité d’en avoir le jour même en arrivant tôt. L’arène ouvre à 8 heures et les premiers combats sont menés dès 9 heures par les jeunes rikishi. L’idéal est bien entendu d’être proche du premier rang, avec les tamari-seki (100 €), viennent ensuite les masu-seki (3 niveaux, 78€ à 65€). On est assis par 4 dans des box, avec des coussins. On a la possibilité d’amener un bento (boite contenant votre déjeuner) et un peu d’alcool. Après les sièges du premier étage, assez chers, on a la possibilité de prendre place au second, moyennant 40 à 20 € selon la distance.

Arène de sumo et ses box pour les spectateurs

Se balader dans le quartier, c’est aussi croiser des rikishi, et être impressionné par leur stature et leurs tenues. Qu’ils soient en train de se promener, ou simplement en chemin pour acheter à manger au combini du coin, c’est toujours une surprise et une attraction pour les touristes mais aussi les locaux. 

 

Voir aussi: Musée d’Edo


Musée du sumo

 

Emplacement Rdc (1ER) de Ryogoku Kokugikan
Adresse 03/01/28 Yoko-ami  Sumida-ku, Tokyo 130-0015
Tel 03-3622-0366
Horaires 10:00 ~ 16:30
Fermé Samedis, dimanches, jours fériés ( calendrier)
Admission gratuit
Accès station Ryogoku

Ryogoku Kokugikan

Lieu Ryogoku Kokugikan
Emplacement 〒 130-0015 n ° 3 n ° 28, Sumida-ku, Tokyo Yokoami 1-chome
Tel 03-3623-5111

Comment acheter ses tickets (anglais)

Le calendrier des tournois 2014 – 2015

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

2 Comments on Visiter Tokyo: ryogoku, sumotori

  1. J’ai toujours rêvé d’aller voir les sumo ! Je n’avais pas ces précisieuses information ! Ce sera pour une prochaine fois.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Visiter Tokyo: ryogoku, le musée d’Edo | Le Japon par la lorgnette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :