Russie: aller vivre en Russie, la maslenitsa

Maslenitsa (en russe : Масленица) ou la semaine des crêpes, est une fête folklorique russe qui date de l'ère païenne. Elle est célébrée la semaine précédant le Grand Carême orthodoxe (sept semaines avant Pâques). Elle est donc le Carnaval orthodoxe.

Fête russe: la maslenitsa

Ce sont les images de ma première maslenista, fête des crêpes  en Russie, au croisement des traditions païennes et chrétiennes. À l’honneur, les indispensables crêpes russes (blinis) rondes et dorées, faites de beurre, oeufs et laits sont vendues un peu partout … mais ce ne sont pas les seules bonnes choses préparées à cette occasion !

Dans les parcs et les rues des grandes villes, diverses activités sont organisées, de la bataille de boules de neige, aux jeux, danses, chants et parades costumées. De grandes mascottes sont fabriquées à cette occasion et brulées à la fin de la semaine festive, à partir de laquelle démarre alors le carême.

§

Un jour, j’ai décidé de partir. Ce n’était pas inattendu, ce n’était pas une si extraordinaire décision. Je suis partie, à la recherche d’un bout de sens dans ce monde saisissant. Je partais étudier en Russie, à l’institut Pouchkine.

Je suis arrivée en Russie en février. Il faisait froid, très froid. Pendant des semaines, j’avais préparé ce voyage avec minutie, cherché des semaines un manteau adapté à cette terre de fantasmes : territoire glacial, peu accueillant, où la vodka coule à flots des robinets, et à chaque coin de rue, vous risquez l’agression par des ours. C’est sans aucune appréhension que je me suis jetée dans cette aventure sans me retourner.

Ah ce manteau ! J’y tenais, à trouver cette seconde peau, protectrice mais élégante, vitrine de votre être. Ce fut une quête du Graal à travers les rues marchandes de Nantes, et au bout de laquelle je dus m’incliner. Quand il fait froid, on  ne fait pas de chichi, on sauve sa peau avec une doudoune épaisse, si possible de marque nordique.

Déjà mes billets d’avion en poche, mon visa et même, mon point de chute, je détenais les éléments clefs d’une expatriation réussie. Les outils du départ, les indispensables. Pourtant, c’est bien lorsque je sortis de la boutique, ma pelure anti-blizzard cachée dans son sac que soudain je compris que je partais. Pour de bon. Pour Moscou.

§

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

2 Comments on Russie: aller vivre en Russie, la maslenitsa

  1. Coucou Amélie-Marie, merci pour ton adorable commentaire sur mon blog, ça fait vraiment plaisir.
    Je suis contente au passage d’avoir découvert ton blog très joliment fait, mais je suis jalouse j’ai envie de voyager moi aussi hihihi !
    A très vite et continue de me donner envie, belle journée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :