Tempête de neige à Tokyo (2014)

Le blizzard commence - pubs

En 20 ans – en réalité en quasiment 40 ans, il n’avait pas neigé comme cela dans la capitale nipponne.

– « De la neige … À Tokyo ?! »

Le Nippon est médusé et n’en croit pas ses yeux. Lui qui clamait quelques jours à peine, que la neige sur la capitale dans les manga tenaient du fantasme des mangaka … Si la neige au Japon, au Nord avec Sapporo, est chose connue, de la neige à Tokyo, c’est exceptionnel. 

Un véritable blizzard a balayé la ville en ce samedi de février, créant la pagaille dans les transports (trains, avion, voitures), coupant des lignes d’électricité, provoquant bien évidement, des blessés et malheureusement des morts dans la région du Kanto.

Si en début de journée, le temps était relativement agréable, le vent et la neige se sont renforcés durant l’après midi. Il était très dangereux de marcher en ville en raison du verglas, des chutes de neiges provenant des toits ainsi que des chutes de branche d’arbres craquant sous le poids inhabituel de la neige.

Les employés des magasins et des gares s’efforçaient de nettoyer le sol – lutte vaine contre les éléments déchainés. Du sel a été jeté sur les routes et sur certains trottoirs très glissants.

À la station Ochanomizu, c’était bien la première fois que j’apercevais un train en panne, sans électricité avec des voyageurs attendant patiemment à l’intérieur. Après une vérification des câbles, ils ont pu relancer l’électricité, mais le train n’est finalement pas reparti.

Nous qui voulions nous rendre à la station Tokyo, nous avons en désespoir de cause fait plusieurs transferts pour rejoindre le métro.  La station de Tokyo est un gigantesque centre commercial souterrain en plus d’être une gare importante pour se rendre dans le sud du Japon.

Conséquence du climat aux allures de fin du monde, une foule de passagers s’est retrouvée à quêter dans les salles d’attente les informations concernant les trains annulés ou retardés. Sans énervement, sans éclats, les passagers attentaient sagement ou en faisant éventuellement du lèche vitrine.

Nos velléités  de promenade tournèrent court. C’est fourbus et glacés que nous primes le chemin du retour, qui nous sembla bien long.

Le lendemain, nous sommes allés à Hachioji, à 40 minutes de Shinjuku en train express, pour voter aux élections pour le gouvernement de Tokyo. Les chutes de neige ayant été plus importantes et le temps plus froid, je découvris Hachioji quasiment impraticable sous son manteau blanc.

À une semaine d’intervalle une autre tempête de neige frappa la capitale, moins violente mais aux chutes tellement importantes qu’en ces derniers jours du mois, les rues sont encore occupées par la neige, devenue grise.

Publicités
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Je travaille depuis 2015 pour Coto Academy, une école de langue de japonais et Coto Work, une agence de recrutement sur Tokyo.

1 Trackback / Pingback

  1. S’habiller au Japon: Uniqlo, la mode en tout simplicité | Le Japon par la lorgnette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :