Artiste japonaise : Sputniko!

En allant faire le tour de l’exposition Bunny Smash, way to touch the world, au Musée des Arts Contemporains de Tokyo, dont je vous ferai un compte rendu prochainement, j’ai découvert cette artiste nipponne (et britannique), pour le moins originale: sputniko!.

Scientifique, designer, artiste, pop star

Sputniko est passée par une éducation londonienne en Mathématiques et Sciences de l’informatique et un Master en Design interactif. Repoussant les limites du genre mais aussi les normes culturelles, elle est connue pour son approche féministe de la technologie. Son travail produit une alliance entre sculptures, installations, vidéo et musique, transmettant un message fort de l’autonomisation des femmes dans la société. Côté musique, cette artiste designer japonaise a créé plusieurs clips explorant la technologie, la pop culture et le féminisme:

 

Acceptée et acclamée par le courant actuel de l’art contemporain japonais, annoncée femme de l’année 2013 dans Vogue (Japon), Sputniko se place comme une outsider, une curiosité à mi-chemin entre l’art et les sciences. Se positionner dans l’un ou dans l’autre implique selon l’artiste, de perdre la perspective. Elle a participé à diverses expositions  (MoMA, 2011 NY; MOT, 2013 Tokyo) et décroche ce début d’année la 21ème place parmi les 100 personnalités les plus influentes du Japon (classement Nikkei).

Encourageant les réflexions sur les évolutions technologiques et leurs utilisations futures, elle réagit au dramatique épisode de Fukushima en créant les Nanohana Heels, une paire de chaussures pour femme permettant de planter des graines anti radiation en marchant. 

The Moonwalk Machine- Selena’s Step est son plus récent projet dans lequel elle nous présent Sélena, jeune femme versée en science qui tente de construire un rover afin de l’envoyer dans l’espace.  Sputniko a en effet une révélation:

The Moon was missing something, and that something was women.

(Il manque quelque chose à la lune, et ce manque c’est la femme)

« In 1969 captain Neil Armstrong took a great step on the Moon’s surface, »

(En 1969, le capitaine Neil Amstrong a fait un grand pas sur la surface de la lune)

« More than 40 years later only twelve white American men have ever left their footprints on the Moon. I thought there’s something not right about that. It should be more open. Everyone, including women, wants to walk on the Moon. »

(Plus de 40 ans après, seulement 12 homme blanc américain ont laissé l’empreinte de leurs pas sur la Lune. J’ai pensé que ce n’était pas normal. Cela devrait être plus ouvert. Tout le monde, femmes incluses, veut marcher sur la Lune)

L’installation physique de l’artiste designer est présentée aux chanceux qui auront fait un tour à cette exposition née de la rencontre entre Art et Design. Selena, cette jeune fille qui aime la Lune et les manga, est une contestation du statu quo. Le rover qui avance sur le sol lunaire laisse derrière lui, les traces des talons, amenant la « premier femme » sur la Lune. Pour créer une prototype réaliste, elle a travaillé avec l’association des universités pour la recherche spatiale de la Nasa (USRA) et le Lunar Planetary Institute (LPI). Le résultat tient à la fois de la haute technologie et à la fois de la mode. 

Inspirer les femmes à se lancer dans le bastion masculin des sciences et de la technologie

« In Japan it’s really different from the US or the UK. The gender roles are so much more rigid. And I want younger females, high school or college students, to feel courage to do what they want or say what they want. »

(Au Japon, c’est réellement différent des États Unis ou de la Grande Bretagne. Les rôles des genres sont bien plus rigides. Je voudrais que les jeunes femmes, lycéennes ou étudiantes, se sentent encouragées de faire ou dire ce qu’elles veulent 

Selena’s high-heel moon rover.

Sputniko! in her studio.

Avec The Moonwalk Machine, Selena’s Step, Sputniko! témoigne aussi du glissement de la sphère étatique à la sphère privée des projets spatiaux. Alors qu’en 2010, les États-Unis renoncent aux missions lunaires, les initiatives privées fleurissent, ralliant les projets scientifiques citoyens. L’exploration de l’espace n’est plus une stratégie nationale, mais un terrain désormais « ouvert ».

Comment les technologies ont-elle changé l’Homme et la société ?

« If you dare to take the plunge into a completely new community, observe and respect the lives of those who live there, and then become friends with them, it’s possible that you will experience a very special world that you wouldn’t have otherwise. These are my way of touching the world.« 1

1. [Bunny Smash, design to touch the world, 2013, Exhibition Catalogue p. 130]

Traduction personnelle, ne pas hésiter à signaler toute correction

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

1 Trackback / Pingback

  1. Tokyo, Art et design: Bunny Smash, design to touch the world | Le Japon par la lorgnette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :