Pensées urbaines, Tokyo, entre tradition et modernité

À Tokyo, je ne me lasse pas des surprises que l’architecture nous offre.

Cette maison traditionnelle qui subsiste entre deux tours de verre, ce temple, qui soudain émerge au détour d’une rue et dont on ne soupçonnait pas l’existence même, cet autel, derrière un parking, où les connaisseurs feront la prière adéquate (Bouddhiste ou Shintoïste).

Cela me rappelle cette force que tout lieu a de nous surprendre, si tant est que l’on garde un coeur d’enfant, prêt à jouer avec les apparences et les perceptions. Le Japon offre ces paysages de modernité urbaine incroyable, alors qu’il garde jalousement en son sein, des espaces des plus traditionnels.

Les habitudes ont de dangereuse cette capacité à émousser nos sens et notre attention.

Perception:

  1. Acte de percevoir, son résultat
  2. Opération psychologique complexe par laquelle l’esprit, en organisant les données sensorielles, se forme une représentation des objets extérieurs et prend connaissance du réel
  3. Ce qui est perçu par l’intermédiaire des sens.

Tokyo offre donc des paysages urbains, dont la laideur ou la beauté reste à discuter. Je suis personnellement fascinée par les tours de verre de Shinjuku, aux angoissantes hauteurs, les grues sur les hauteurs des grattes-ciel en construction, les câbles électriques qui parcourent la ville, alors même même que j’aspire à vivre dans des espaces de nature ouverte, où je n’aurais pas l’impression de noircir mes poumons à chaque bouchée d’oxygène.

On ne peut nier la paisible force de ses parcs, véritables coeurs de verdure au sein d’une mégalopole gigantesque, entretenus avec soin et où l’on peut prendre du bon temps loin des bruits urbains, savourant un thé vert froid accompagné d’un Pain Melon.

CIMG0326

Chaque jour, cette odeur sucrée et alléchante attire les malheureux passants qui se rendent à la gare de Shimo Ochiai … Il suffit de mordre dedans pour sentir le mélange entre le craquant sucré du dessus et le parfum de la mie, chaude et moelleuse de l’intérieur. Le pain mélon c’est un honneur pour nos papilles. Peut-être moins pour nos hanches.

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

1 Comment on Pensées urbaines, Tokyo, entre tradition et modernité

1 Trackback / Pingback

  1. Les japonais sont accueillants – Omotenashi | Amelie Marie in Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :