L’Ouzbékistan, récit de voyage (1) coeur de l’Asie centrale

Femmes au marché de Samarcande.

Évoquer l’Ouzbekistan, c’est la difficulté de trouver les premiers mots, les premières images à même d’entrouvrir la porte de l’Asie centrale, mystérieuse, décalée, effrayante et fascinante à la fois. Car l’aventure sur ces terres est avant tout histoire de poésie et d’amour. D’amour pour une terre difficile, qui ne s’abandonne pas mais concède à s’ouvrir à celui qui sait ouvrir les yeux.

La poésie d’une terre de passage, dominée par plusieurs civilisations – Perses, Grecs, Arabes, Mongols, Russes… , occupée par des éthnies diverses, Ouzbeks, Russes, Tadjiks, Kazakhs, Tatars, Karakalpaks, Coréens, Kirghizes, et Turcs meskètes, celle qui fut traversée par la célèbre Route de la Soie.

De par son histoire, l’Ouzbekistan reste une république jeune aux frontières nouvelles, se construisant une identité nationale sur une histoire légèrement gommée, niant ses divisions ethniques, faisant face à un cheminement politique et économique difficile.

De l’Ouzbekistan, je retiendrai les sourires, les mains tendues et le soleil. Quelques pages d’une expérience individuelle.  

Ah ! Samarcande, Boukhara, Khiva et leurs minarets bleus, dans la lumière du soleil couchant. C'est là le plus beau des spectacle.

Ah ! Samarcande, Boukhara, Khiva et leurs minarets bleus, dans la lumière du soleil couchant. C’est là le plus beau des spectacle.

Je suis du genre à acheter un guide touristique uniquement pour le plaisir de frimer en caisse avec des destinations lointaines. C’est mon petit moment de gloire, où je me sens aventurière dans le regard tour à tour intrigué ou admiratif des personnes autour de moi, moment qui ne dure hélas, que le temps de payer par carte de crédit, avec réduction étudiante, merci.

Un voyage débute toujours avant le départ. Le tâtonnement autour de l’organisation, la recherche d’information sur le pays, les formalités à remplir, toutes ces petites occupations qui tirent du quotidien banal et gris.

Et ce fameux guide, qui traine, là, sur la table, est la première marche de cette expérience. Ouvrage que je n’arpente qu’une fois sur place, en diagonale, en cornant ses pages glacées, voir, sacrilège pour certains, œuvre de la raison pour d’autres, en arrachant ses pages pour plus de praticité.

Si l’aventurier revient profondément changé, transformé même, intérieurement par son voyage, le guide touristique lui, affiche les terribles blessures du compagnon sacrifié. Mon guide Petit-Futé sur l’Ouzbekistan ne se remettra pas de mon séjour dans le plus grand pays d’Asie Centrale.

Aventurier:

  1. Qui va à l’aventure, au hasard
  2. Qui aime, recherche l’aventure, les entreprises difficiles ou risquées, qui s’engage dans des expéditions lointaines par terre ou par mer
  3. Qui se plaît à poursuivre un idéal difficile et plein d’imprévu

Automne à Tachkent

L’Ouzbékistan est ce pays lointain, enclavé dans la région des pays en « stan », Afghanistan, Kazakhstan, Tadjikistan…

Ignorée de l’actualité, cette ex – République soviétique devenue indépendante à la chute de l’URSS, témoigne d’un croisement des mondes: entre un retour aux traditions interdites par les communistes en 1920, un système politique proche de la dictature n’ayant rien à envier au régime soviétique, l’irruption de la mondialisation et l’ouverture aux nouvelles technologies qui peinent, encore, à se démocratiser auprès d’une population pauvre, voir très pauvre.

C’est une étape de la Route de la soie caractérisée par ses passages de caravanes transportant milles richesses de l’Est à l’Ouest, faisant la fortune des villes qui en constituaient les étapes.

C’est le territoire de Samarcande, aux monuments connus dans le monde entier, de Boukhara, cette citée antique, mais aussi de Khiva, véritable ville – musée sous la protection de l’UNESCO – des citadelles du désert, de la mer d’Aral asséchée.

C’est un pays de danses et de traditions festives aux couleurs chatoyantes, comme en témoignent les costumes traditionnels, les pashminas, et même, la mode moderne qui nous fracture la rétine avec l’abondance de couleurs pétantes, soyeuses, mélangées avec joie et milles paillettes.

En Ouzbékistan, le bazar est encore le lieu commun où l’on fait ses emplettes, où l’on marchande entre deux tasses de thé ou tout en grignotant des graines de tournesol.

§

Les ouzbeks ont la main sur le cœur et le sourire chaleureux, tenaces en affaires, généreux mais pas fous. Le sexisme y est encore omniprésent, de l’inoffensive galanterie dans les transports en commun, à la triste condition des mariages arrangés encore très présents dans les campagnes. C’est un pays où les conditions de vie sont encore largement précaires, tant y est à faire …

En bref, ce n’est pas le lieu commun d’une villégiature de plusieurs mois, et vous ne vous attendiez pas aux détours d’une vie, d’avoir un jour à dire, « je pars en Ouzbékistan ». Ce voyage qui aurait du être trop long a finalement été trop court. C’est par un grand hasard que je me suis retrouvée devant le choix l’été dernier, de partir ou non pour le pays du coton.

Par goût de l’aventure et des pays lointains, par amour aussi, j’ai entrepris des démarches de visa particulièrement pénibles, pour obtenir le graal après plusieurs mois de tribulations.

Ces quelques pages n’ont pas vocation à être un guide précis, ni à avoir l’objectivité nécessaire pour la description précise d’un pays et d’un peuple. Ces quelques pages sont le témoignage de ma rencontre avec l’Ouzbékistan, son peuple et sa culture, de ce choc culturel incroyable, et de mon amour naissant pour ces lieux où je n’ai été amenée à vivre que trop peu de mois.

Trop court, et à la fois, si riche et si dense.

Ces quelques pages sont une invitation au séjour.

 

Advertisements
About Amélie-Marie (177 Articles)
C'est en 2007 que j'ai pour la première fois posé le pied au Japon. Depuis, je n'en suis jamais tout à fait rentrée. Amoureuse de l'archipel, mais aussi des voyages, j'aime écrire à propos des mes expériences de vie, des autres cultures que je croise. Depuis 2015, chargée de communication pour une école de Japonais (Coto Language Academy), j'assiste les élèves dans leurs démarches pour venir étudier au Japon!

4 Comments on L’Ouzbékistan, récit de voyage (1) coeur de l’Asie centrale

  1. Je me déteste vraiment de ne pas être venue te voir, bordel de putain de merde.
    (Il est tard, à quoi bon être polie ?)

    T’as lu « Samarcande » de Amin Maalouf, d’ailleurs ?
    Faudrait que je le relise, je me souviens l’avoir aimé (mais c’est pas mon préféré de cet auteur, parce que… LEON L’AFRICAIN ad vitam eternam) mais j’ai plus trop de souvenirs précis de la chose.

    En tous cas, j’attends ton récit avec impatience, même si j’en connais déjà une bonne partie 😀

    Et puis pour une nana qui comprend rien à wordpress, tu t’en sors bien, moi j’trouve. Ca donnerait presque envie de faire pareil.
    Je te bisoute ! 😀

    J'aime

    • Oui, j’ai lu quasiment tous les livres d’Amin Maalouf (bon, peut-être pas tous). C’est mon préféré justement. Celui qui me fera toujours rêver à l’Asie Centrale.
      Merci, j’ai galéré comme une possédée, je dois dire que je suis plutôt fière de m’en être sortie (mais ça n’a pas été sans m’ouvrir les veines).

      J'aime

  2. Merveilleux… ça a l’air magnifique (je lirai plus tard dans les détails 😀 )
    Dans mon master j’avais un Ouzbek et un Azerbaïdjanais… j’ai découverts ces pays à ce moment là (oui la géographie et moi.. ça fait deux, et ma connaissance de l’asie centrale à cette époque ne valait pas grand chose).
    C’est un pays intrigant et attirant …ton blog allonge considérablement ma liste de voyages.

    J'aime

    • Je suis ravie d’étendre un peu l’Ouzbèk mania. C’est vrai que ce n’est pas évident à connaître, ni à situer, et que son nom pousse en plus à faire l’amalgame avec les pays en « stan » pas très très réputé. Mais en fait ce fut une bonne découverte avec de fantastiques moments (et des moments pas sympatoches, mais c’est le lot de tout les voyages !)

      J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Life and travel in Uzbekistan (1) | Amelie Marie in Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :